Plus que de l'architecture... c'est l'histoire

6 juin, 2024 - Annonce
Il est difficile de croire que 35 ans se sont écoulés depuis la création de Figurr collectif d'architectes (appelé Rubin & Rotman à l’origine). Il semble en effet que c'était hier que deux jeunes architectes s'associaient et se lançaient en affaires, ayant comme vision de bâtir leur réputation sur des relations fructueuses et un travail acharné.

Un regard posé sur le passé fait ressortir une ligne conductrice formée de persévérance et d’optimisme qui a façonné petit à petit ce que nous sommes devenus aujourd’hui. Figurr incarne bien plus que l'architecture. C'est un collectif dont l'histoire est vivante, en constante évolution. Nos projets marquants passés, en plus d’avoir leur importance propre, ont été un tremplin vers des marchés inexplorés, démontrant notre engagement inébranlable envers l'innovation, la durabilité, les communautés et notre clientèle.  

À l'occasion du 35e anniversaire de Figurr collectif d'architectes, nos partenaires se remémorent les moments clés qui ont défini sa pratique et son approche architecturale. Ces moments, petits et grands, nous ont façonnés individuellement et collectivement.   

Fig.1 | L'histoire de Rick - Combiner la passion, l'innovation et la pensée créative 

Rétrospectivement, notre saut dans l’univers des certifications en développement durable a été un moment charnière pour ma carrière et pour l'entreprise. En tant qu'organisation, nous avons toujours valorisé l’acquisition des connaissances nous permettant d'être à la fine pointe des avancés de l’industrie.  Si bien qu’en 2003, lorsque Pascale Tétrault, chargée de projet à cette époque, est venue me voir pour m’exposer sa motivation à devenir une professionnelle accréditée LEED, ce fût pour moi comme une grande bouffée d’air frais!  

Cette démarche coïncidait de plus avec l’obtention d’un nouveau mandat pour la réalisation du siège social de Rolf Hagen Industries, un leader mondial dans la fabrication et la distribution de produits pour animaux de compagnie, pour lequel nous étions complètement ravis ! La compagnie fêtait alors son 50e anniversaire et il nous apparaissait plus qu’opportun de démontrer la valeur du développement durable à ce client pour qui la nature et la santé globale de la planète constituent les éléments fondamentaux de son activité. Grâce à une charette de conception intensive et à une étroite collaboration avec l'équipe de projet, nous avons développé une conception des plus durable, et le siège social de Hagen est devenu le premier bâtiment privé au Québec à obtenir une certification LEED Or. Cette réalisation témoigne de ce qui se produit lorsque l'on combine la passion, l'innovation et une réflexion hors du commun.    

Fig.2 | L'histoire de Pascale - Un vol inoubliable

Il y a des moments dans nos vies qui nous marquent et nous définissent, et ma carrière en est parsemée. La nouvelle école primaire de Waswanipi, construite entre 2006 et 2009, en fait partie. Ce n'était pas notre premier projet scolaire, mais c'était avec la Commission scolaire crie.   

En tant que responsable de la préparation de l'offre de services, je devais la livrer à temps à Mistissini, une communauté éloignée du nord du Québec. Lorsque la soumission a raté son vol, je suis arrivé à l'aéroport le lendemain, enveloppe en main, pour m'assurer qu'elle soit livrée à temps et remise au directeur des ressources matérielles de la commission scolaire !    

L'obtention du projet n'était qu'un début ; j'ai beaucoup appris, de la découverte d'une nouvelle communauté à l'adaptation à une nouvelle approche de conception flexible, en passant par la compréhension des problèmes de construction uniques liés à un emplacement éloigné. J'ai également entamé une réflexion plus large sur l'amélioration des processus de travail pour les projets de construction à grande échelle.   

Aujourd'hui, je suis très fière de cette réalisation et de ce qui a suivi, mais les projets, les histoires et les apprentissages les plus mémorables sont encore à venir ! 

Fig.3 | L'histoire de Bruno - S'adapter aux nouvelles technologies et les adopter 

Les condominiums Le William ont marqué un tournant pour Figurr (Rubin & Rotman). Au moment de leur lancement, le quartier Griffintown de Montréal commençait à dévoiler un ambitieux plan de réaménagement urbain. Les investisseurs ont choisi de lancer Le William en prélude aux projets résidentiels concurrents, se lançant ainsi dans une course contre la montre pour respecter un calendrier extrêmement serré.  

Transformer dans un délai serré un bâtiment industriel centenaire fait de briques et chargé d'histoire en un complexe résidentiel moderne n'était pas une mince affaire.  Bien que le BIM (Building Information Modelling) dans le secteur de la construction n’était qu’à ses débuts, son utilisation nous a semblé la solution. Un défi que nous avons relevé avec enthousiasme. 

C’est par ce virage technologique que notre entreprise a été catapultée dans le domaine des projets de construction urbaine de grande densité.  Il nous a permis de coordonner en temps réel avec les promoteurs, les entrepreneurs et les concepteurs et a démontré la capacité d'adaptation et la confiance de notre entreprise dans l'adoption de nouvelles technologies.    

Le William a défini pour moi les processus de conception et la technologie. Les connaissances, les processus et les modèles issus de ce projet ont jeté les bases de notre portfolio de projets résidentiels à grande densité. Son succès retentissant illustre la capacité de notre équipe à innover et à élargir les horizons de l'architecture et de la technologie, en créant des espaces de vie exceptionnels. 

Fig.4 | L'histoire de Roberto - Un partenariat fondé sur la collaboration

En 2006, alors que je travaillais pour un autre cabinet d'architectes, j'ai eu l'occasion de collaborer à la réalisation d'un nouveau centre culturel unique à Oujé-Bougamou, au Québec. La particularité de ce projet résidait dans son rôle de porte d'entrée culturelle pour les Cris de la Baie James au Québec et dans le fait qu'il m'a permis de rencontrer l'un de mes partenaires commerciaux actuels, Stephen Rotman.   

L'Institut culturel cri Aanischaaukamikw et ma rencontre avec Stephen ont marqué des tournants essentiels dans ma carrière. Ces expériences m’ont ouvert les yeux sur les types de projets et les méthodes de conception collaborative que je souhaitais explorer dans une entreprise.   

Grâce à ce projet, j'ai rencontré mes autres futurs partenaires, Pascale, Bruno et Rick. Alors que le projet touchait à sa fin, j'ai décidé d'explorer de nouvelles opportunités aux côtés de ce groupe dynamique. C'est ainsi qu'est née la discussion sur l'extension de Figurr (Rubin & Rotman) à Ottawa. Cette opportunité a rendu possible plusieurs de nos projets les plus excitants à Ottawa, tels que les condominiums "O" de Zibi, le siège social de Caivan, et les nombreux projets pour la Centretown Citizen's Ottawa Corporation (CCOC) - pour lesquels je suis éternellement reconnaissant. 

Fig.5 | L'histoire de Stephen - Le pouvoir de l'écoute et de l'apprentissage

Après avoir passé deux décennies aux États-Unis à compléter ma formation en architecture et à lancer ma carrière, lorsque ma femme et moi avons fondé une famille dans les années 1990, nous avons décidé de nous installer à Montréal, notre ville natale. Malheureusement, c'était une période difficile pour la communauté des architectes. L'immobilier en Amérique du Nord connaissait une profonde récession.

Un ami journaliste m'a parlé d'un article qu'il avait lu dans le Globe and Mail et qui expliquait comment le gouvernement investissait des sommes considérables dans les communautés autochtones, en prenant pour exemple le Conseil Mohawk d'Akwesasne (MCA). Nouveau sur la scène architecturale canadienne, je me suis mis à la recherche de ce que je pouvais apprendre. Mes recherches m'ont conduit au directeur des travaux publics. Homme aimable, il a accepté de me rencontrer.   

Cependant, j'étais au début de ma carrière et je n'avais rien de substantiel à montrer. Nous avons discuté et j'ai quitté la réunion avec un bon contact, mais sans engagement ni projet possible. Les mois ont passé, puis nous avons reçu un appel d'offres du MCA pour un projet à venir. Enthousiastes, nous avons préparé une offre. Malheureusement,  nous n'avons pas été retenus. Les appels d’offres se succédant les uns aux autres, cette situation s'est poursuivie pendant près de deux ans.Je ne me suis pas découragé. J'ai rencontré périodiquement le directeur et j'en ai appris davantage sur la communauté à chaque fois. Finalement, grâce à nos discussions, j'en ai appris davantage sur leurs besoins et nous avons remporté l'appel d'offres suivant. Notre engagement à écouter la communauté et à travailler AVEC elle s'est manifesté haut et fort. Depuis lors, notre relation avec la communauté d'Akwesasne s'est approfondie et s'est épanouie. 

Chaque histoire représente une partie de nous-mêmes, des moments de notre histoire qui ont transformé notre façon de pratiquer et de travailler ensemble. Bien que chaque histoire tourne autour d'un bâtiment ou d'un projet spécifique, ce sont les relations et les moments maquants qui ont perduré. En outre, ces histoires ont permis d'établir un cadre pour notre pratique et nous soutiennent dans la création de notre avenir.  

Parce qu'il ne s'agit pas seulement d'architecture - il s'agit de notre histoire. 

Continuez à suivre Figurr ici et sur les réseaux sociaux pour le prochain article de notre série célébrant les 35 ans de notre communauté.